Presentation

veronique-arlette.over-blog.com

Bonte et mechancete

 

 

bonte-mechancete.jpg

 

Des sa naissance, L’etre est tiraille entre le bien et le mal, l’amour et la haine par des actions bonnes ou mauvaises. Quand il privilegie le bien et la bonte qui l’illustre, il est dans la spirale montante de la confiance en soi, en les autres et en un monde meilleur. Quand il privilegie le mal et la mechancete qui le caracterise,  il est dans la spirale descendante de la perte de confiance en soi et de toutes les peurs qui vont provoquer irremediablement sa chute.  L’une est pleine d’espoir, de moralite et de lumiere. L’autre est fataliste, remplie de peurs et d’effroi,  et sombre comme une tombe. Mais laissez-moi vous parlez de la mechancete et du chemin qu’elle vous reserve.

 

Au commencement etait un petit Desir, qui n’avait pas trouve satisfaction. Ayant vu chez son voisin, un objet dont il aurait bien voulu s’enquerir, Petit-etre s’etonna de ne pouvoir le trouver chez lui-meme. Mais cet objet tant « convoite » etait introuvable pour diverses raisons. A ce moment precis de l’histoire « Petit-etre » pourrait lacher-prise, renoncer a cet objet, et accepter son sort avec humilite. Mais voila, Petit-etre decide de continuer sa quete coute que coute, car il veut absolument cet objet. Ne trouvant toujours pas satisfaction, il en vain a se rebiffer contre son ami « voisin ». Ce qui souleve en lui l’enervement, c’est que l’autre possede ce que lui desire ardemment. C’est a ce moment  precis que la « colere » fait son apparition chez lui, qu’elle va se transformer progressivement tout au long de cette comptine, par une resistance qui s’exprimera sous forme d’insatisfaction. Petit-etre veux, souhaite et desir obtenir la reussite de son desir le plus rapidement possible. Alors il s’attache fermement.  Mais la difficulte va grandir, devant l’objet de son desir qui ne va pas se realiser,  son desir va s’intensifier,  et le mettre de plus en plus mal a l’aise. Malgre tout, porter par l’espoir d’obtenir enfin satisfaction dans le futur, il progresse sur l’ineluctable voie descendante, dont il aura bien du mal a sortir. Au bout d’un certain temps de recherches infructueuses, Petit-etre commence a devenir envieux envers son Ami. Tout a coup un brin de « jalousie » apparait en lui, car celui-ci a un objet qu’il ne peut trouver pour lui-meme.  Malgre tous ses inconvenients de parcours, Petit-etre s’enchaine de plus en plus a decouvrir cette chose  et convoite toujours intensement ce magnifique objet. C’est alors qu’arrive maintenant une toute petite note de « confusion mentale » parce qu’il ne comprend plus, pourquoi il ne trouve pas cette perle rare. Son intellectuel se trouble, son mental cherche desesperement une « raison » valable et une cause raisonnable a cette defaite. Mais il n’en trouve pas alors, il s’imagine des choses, des causes imaginaires et invraisemblables. Il invente des trucs pas possibles a la limite de la paranoia. Ici Petit-etre devenu tres individualiste et personnel dans sa survie, habitue a defendre ses seuls interets, habite par un « egoisme pur » et dur, avale toute l’insatisfaction de sa recherche, dans une prise de conscience difficile. Sera-t-il capable de lacher l’affaire en acceptant avec compassion de se rejouir pour le bonheur de son voisin, qui a un objet qu’il aimerait bien posseder ? Pour la petite histoire, je suis obligee de continuer cette descente en cascade.  Alors c’est apres ce « passage difficile » que les choses se compliquent et se torde de plus en plus dans le c?ur de Petit-etre.  Disons, qu’il maintient son desir ardent et s’obstine encore et encore a continuer a vouloir…… !!! Malgre tous les faits qui sont intervenus anterieurement, malgre les nombreuses tentatives pour rester connecte au « bien », malgre toute l’Amitie qui unissait Petit-etre avec son voisin, la convoitise de l’objet a fait basculer de l’amour vers la haine. La rupture est en voie d’etre consommee avec une « mechancete » de plus en plus gloutonne. Quand la cassure intervient franchement, n’ayant plus aucun sentiment d’amour et d’amitie pour son voisin, Petit-etre peut enfin passer definitivement dans la « malice » denuee de toute forme de « Conscience ». Ne trouvant pas l’objet, il en vient a souhaiter s’approprie celui de son voisin. C’est ainsi qu’il en vient a calculer, comment il pourra prendre l’objet de son desir, en eliminant tout simplement la personne, qui se trouve entre lui et l’objet en question. Voila comment Petit-etre est devenu un « meurtrier » criminel, juste en quelques stades ! Il n’y a malheureusement qu’un pas entre desir et meurtre, entre colere et mechancete, entre blessure des mots et celle des actes. Soyons donc particulierement vigilant avec nos sentiments, nos pensees et nos actes avant de faire des reproches aux autres. 

 

Fort heureusement, Petit-etre est un etre tourne vers le bien. Face a cette cascade, il a des arguments de poids pour reagir devant chaque stade de cette spirale infernale. Pour commencer, le « lacher-prise » lui offre une large opportunite, d’accepter les choses que la vie lui offre avec toute la « gratitude » que contient son c?ur.  Quand sa propre « mechancete » surgit, il comprend ce que c’est et fait preuve de « compassion » envers tous les etres sensibles, pour endiguer ce filet naissant a sa source. C’est pour cette raison qu’il n’emet aucune discrimination envers les autres. Quand il voit son « egoisme et son orgueil » surgir, il ouvre son c?ur avec une grande « bonte bienveillante » pour les autres, afin de couper net avec ce travers. Quand il se retrouve egare dans une situation de « confusion mentale », il travaille sa « concentration » et sa meditation pour retrouver son calme interieur et la validite de ses sentiments authentiques. Quand c’est la « jalousie » qui surgit en lui, il se « rejouit immediatement » pour celui pour lequel, il vient de ressentir ce sentiment impure. Quand la « colere » surgit en lui, il l’accepte, la reconnait, va marcher pour la calmer, en admettant de se « detacher » progressivement de l’objet qui a declenche son enervement. Quand il desir quelque chose ou qu’il a peur, il fait appel a toute sa « foi » et travaille ses prieres pour reprendre confiance en lui, en les autres et en la vie. C’est ainsi que Petit-etre, aneantit tous les poisons de l’esprit, en coupant lui-meme toutes ses dependances avec les remedes appropries a chaque poison.  

 

La plus grande perte dans l’existence d’un etre, est la perte de sa « conscience ». Quand la mechancete devient malicieuse, elle conduit progressivement vers  une rupture, une cassure, ou l’etre perd definitivement toute sa « Conscience ». Il n’a alors plus aucun sentiment d’amour, parce qu’il n’a plus aucun espoir d’aimer ou d’etre aimer. Sa mechancete se transforme en malice perverse, il n’est plus habite que par le « mal et le desir de faire du mal », pour s’approprier l’Amour contenu dans l’autre. Depuis le desir ardant de celui qui n’a plus guerre confiance, a la blessure cynique de la jalousie, de la revanche desopilante du colereux, jusqu’a la devalorisation constante de l’orgueilleux, de l’ecrasement cynique de l’egoiste a la haine malicieuse et indomptable du meurtrier,  la « mechancete » change juste de degre. Alors soyons compatissant, soyons aimant dans nos c?urs avec tous les etres sensibles, soyons bienveillant dans nos pensees et dans tous nos actes. Surtout apprenons ensemble a dominer nos peurs et nos desirs pour eviter la spirale descendante. Aidons-nous les uns les autres a aller mieux, a reprendre confiance ensemble et a partager fraternellement nos plus et nos moins sans discrimination.

 

Veronique-Arlette le 28 octobre 2011

 

 

Creer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Remuneration en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentes